genre : policier

durée de l'épisode : 90 mn

nombre d'épisodes : 37 (13 saisons)

date et lieu de naissance de la série :

21 novembre 1996 sur TF1

l'histoire : les enquêtes d'une brigade de gendarmerie d'Auxerre, dans laquelle vient d'arriver une femme adjudant-chef. Elle doit s'intégrer à un milieu résolument masculin, tout en élevant seule son petit garçon de dix ans.

             LES PERSONNAGES

(limité aux personnages récurrents)

ISABELLE FLORENT (Corinne Touzet)

Adjudant-chef, elle est à la tête de la Brigade de Gendarmerie d'Auxerre. Jeune, jolie, regard canon et chevelure flamboyante, intelligente et sportive, Isabelle est, il faut bien le dire, un gendarme idéal. Comme le lui dit Roussillon dans le 1er épisode : "Si tous les gendarmes avaient votre look, on aurait peut-être moins de problèmes d'image !".
Sa sensibilité à fleur de peau, sa générosité naturelle, sa haine de l'injustice, son caractère entier, sont à la fois sa force et sa faiblesse.
Il a fallu à Isabelle sacrifier pas mal de choses pour s'engager dans la carrière militaire. Preuve en est qu'aujourd'hui elle vit seule avec son fils, et que les hommes, même s'ils la désirent, la craignent aussi.
Indépendante et libre, Isabelle l'est pourtant, malgré les contraintes et les devoirs de sa fonction. C'est une femme épanouie, qui aime la vie, les gens, qui se sent proche d'eux, qui s'investit à fond pour satisfaire son besoin vital de justice. Ce métier, elle l'a choisi. En toute connaissance de cause… Même si son père, Bernard Florent
, ancien colonel de gendarmerie aurait bien voulu qu'elle fasse autre chose dans la vie, et qu'il persiste à croire que ce n'est pas un métier " de femmes ". A ce propos, une réplique sympathique qu'il a faite au capitaine Rocher, dans un épisode : " J'ai eu la chance de quitter la gendarmerie avant que les femmes n'y entrent! ".
Dotée d'un sens de l'humour a toute épreuve, Isabelle use de son charme et de ses atouts avec parcimonie. Gare à celui qui se permettra la moindre réflexion sur sa qualité de "femme dans un métier d'homme". La réplique sera immédiate, cinglante, verbale, voire physique.
Isabelle est un beau brin de fille,
(rompue aux sports de combat, au tir et à la natation, sa manière à elle de décompresser), qui n'a pas froid aux yeux, une espèce de bulldozer qui écrase tout sur son passage… Elle n'entreprend rien sans s'y jeter corps et âme, avec passion, exigence et enthousiasme.
On imagine sans mal que ce tempérament fougueux n'a pas que des avantages, surtout pour ceux qui travaillent avec elle ! Car elle ne supporte ni l'amateurisme ni le laxisme, et exige des autres autant que ce qu'elle s'impose à elle-même, c'est-à-dire le maximum… Et de façon générale, elle l'obtient.
Isabelle aime les livres et le cinéma, beaucoup.

NICOLAS FLORENT (Romaric Perche)

C'est le fils d'Isabelle. Agé d'une dizaine d'années au début de la série, il a vite appris à se débrouiller seul, au gré des mutations de sa mère, ce qui ne lui plaît pas toujours forcément. Il en a parfois marre de " changer de bahut tous les 4 matins " et de voir sa mère quitter l'appartement à toute heure du jour ou de la nuit pour aller courir après des agresseurs, pyromanes ou autres malfaiteurs. Il voue également un véritable culte à son grand-père, qui l'a initié à la passion de la pêche et veut devenir gendarme… Non, colonel ! Comme papy…
Déluré, bavard, et n'ayant pas froid aux yeux, on reconnaît chez lui les principaux traits de caractère de sa mère qu'il adore.
Nicolas est passionné de jeux vidéo sur Play Station et grandissant, il va s'initier au surf sur Internet.
Il a aussi sa première vraie petite amie : Karine.

Ce qui est sûr aussi, c'est qu'il adore sa mère et qu'il a avec elle un rapport très fort, affectivement, même si elle passe son temps à le remettre sur les rails (comme lorsqu'il va se mettre à fumer, par exemple !). Ils sont très complices, tous les deux. Et il a hérité de sa sensibilité de sa mère et de son côté "chevalier qui prend la défense des plus petits".
Parfois, il aimerait qu'elle lui laisse plus de liberté mais se trouve, au final, très heureux qu'elle soit toujours aux petits soins pour lui.
Pour ses 15 ans, il reçoit une guitare et se paie des cours avec une jolie prof... trop jolie pour être honnête.
Avec l'âge et la présence de Roussillon à proximité plutôt très proche, il va s'en faire un "autre père", pour combler l'absence du sien, toujours sur les mers.

BERNARD FLORENT (Philippe Leroy-Beaulieu)

Ancien officier de Gendarmerie, ayant terminé sa carrière au grade de colonel, Bernard a sur la vocation de sa fille unique une opinion mitigée. De la fierté sans doute, mais aussi une grande perplexité.
La confrontation du père et de sa fille est d'ailleurs toujours intéressante. Sans doute parce qu'il s'inquiète toujours beaucoup pour sa fille chérie et des risques qu'elle prend à longueur de journées.
C'est aussi un grand-père " gâteau " pour le jeune Nicolas. Une manière pour lui de se racheter et de consacrer à son unique petit-fils tout le temps qu'il n'a pas donné à sa fille, quand elle avait son âge. Notamment des parties de pêche.
Isabelle et Nicolas sont à ce jour la seule famille qu'il lui reste.

CHLOE AUDALI (Aurore Ponomarenko)

Chloé a 13 ans, elle est la fille de deux malfaiteurs notoires. Son père est incarcéré à perpétuité à la prison de Nantes pour homicide et sa mère vient de mourir en prison d'un cancer. C'est Isabelle qui avait arrêté sa mère trois ans plus tôt pour récidive de cambriolage.
Désireuse que sa fille ne sombre pas à son tour dans la spirale de la délinquance, sa mère laisse donc un testament qui fait d'Isabelle la tutrice de l'adolescente. En effet, qui mieux qu'une gendarme pourrait donner à Chloé une éducation et des repères sains ?
Chloé n'est guère de cet avis en apprenant la nouvelle et rend aussitôt Isabelle responsable de la mort de sa mère. Mais elle finit par l'accepter et pose ses valises à la caserne chez Isabelle, qui vit seule depuis le départ de Nicolas parti continuer ses études aux Etats-Unis.

Francis RIVIÈRE (Franck Capilery)

Adjudant, il est un peu l'élément modérateur du groupe.
Réfléchi, connaissant parfaitement ses dossiers, il est une encyclopédie et une mémoire vivantes de la brigade dans laquelle il fait en quelque sorte figure d'ancien.
Grâce à sa mémoire phénoménale des noms de personnes et de lieux, ainsi que des affaires passées, il est d'une aide précieuse dès qu'il s'agit d'opérer des rapprochements, des recoupements et des comparaisons avec des événements anciens. Marié à Christine, père de famille, i
l a un profond respect pour la hiérarchie, pour Isabelle, qu'il respecte plus que quiconque, même si parfois, ses problèmes avec Christine, le poussent à un comportement frisant l'insubordination. Mais Isabelle le connaît bien, son Rivière et elle s'en amuse, plus qu'autre chose.
Toujours le nez sur le clavier de son ordinateur, il est souvent le dernier à voir que sa femme a le blues, mais à chaque fois, même s'ils frisent la catastrophe, il sait toujours s'en rendre compte à temps et prendre les mesures qui s'imposent.
Son fils, Julien (que nous ne verrons jamais), deviendra un bon copain de Nicolas.
Francis est pour ses collègues un ami sur lequel ils savent pouvoir compter en toute circonstance.

Patrick PLATON (Xavier Clément)

Lui son truc, c'est la technique d'investigation. C'est un TIC (Technicien d'Investigation Criminelle).
Photographe amateur, spécialiste des transmissions et des écoutes sophistiquées, il est toujours en train de bidouiller des engins qui fonctionnent plus ou moins.
Ce professeur Tournesol en herbe, bougon et mal embouché (on ne le voit jamais sourire),rêve d'être muté en Alsace, sa région d'origine.
Il est passionné par les antiquités et sera d'un très grand secours, à plusieurs occasions, à Isabelle, lors de vols de mobiliers anciens.
Derrière son côté bougon, se cache quand même un homme sympathique.
La question que l'on peut se poser à son sujet est de savoir s'il est devenu TIC parce qu'il avait cette mentalité d'homme que rien n'émeut, ou bien s'il est devenu aussi insensible parce qu'il a vu trop d'horreurs.

Christine RIVIERE (Blanche Raynal)

Christine est le type même de la bonne voisine, gentille mais quelque peu, parfois, envahissante, sâoulante même tant elle est bavarde. Isabelle comprend très vite qui elle est et sait abréger des conversations inutiles qui pourraient durer jusqu'au bout de la nuit. En fait, Christine est une femme qui, mère au foyer, s'ennuie à mourir à la maison et tourne parfois en rond dans l'appartement de fonction de son mari.
Elle a pourtant du caractère mais elle ne le montre que lorsqu'elle est au bout du rouleau. La gentille Christine toujours gaie peut alors se transformer en

une femme qui se pose la dure question du but de son existence. Mais Isabelle est toujours là pour lui remonter le moral.
C'est une amie sûre pour Isabelle, une oreille attentive lorsqu'elle a des soucis avec Nicolas. Et Christine, avec son côté un peu "Je mets les pieds dans le plat" se révèle souvent d'une aide précieuse pour la brigade.
Elle décide aussi souvent, dès que le blues pointe le bout de son nez, de reprendre ses études mais ne le fait jamais.
En fait, elle a besoin d'être rassurée et son mari ne s'en rend toujours compte que quand son moral a dépassé le point zéro.

Pierre ROUSSILLON (Pierre-Marie ESCOURROU) 

C'est le macho de la BR (Brigade de Recherches).
Ancien des Commandos Marine, il est très physique, soigne son look et sa musculature. Également spécialiste de la balistique et des armes, il est candidat à fort potentiel pour le GIGN et un allié non moins précieux pour Isabelle sur le terrain. Il fait figure du gendarme pur et dur, que rien ne peut émouvoir et il est redouté des jeunes gendarmes fraîchement incorporés.
Mauvais caractère, bougon, misogyne (?), il ne rate pas une occasion de se heurter avec Isabelle. Une sorte de mise à l'épreuve constante, d'où le jeu n'est pas absent.
En fait, et Roussillon le prouvera à plusieurs reprises, il éprouve pour Isabelle une réelle admiration, voire plus.
Tous deux ne s'épargnent pas, s'engueulent, se cherchent, se réconcilient, puis se fâchent de nouveau.
Il est devenu aussi, au fil du temps, très proche de Nicolas, sur qui il veille avec beaucoup de tendresse, sans pour autant chercher à prendre la place de son père.

                                             GROS PLAN

Au gré des mutations d'Isabelle Florent et de ses hommes, la série, tout d'abord basée dans l'Yonne (1996-2000), s'est déplacée dans le Vaucluse (2001-2002) puis dans les Alpes-Maritimes (depuis 2003)..

Dans le premier épisode de la dixième saison, Isabelle Florent obtient le grade de lieutenant.

La fin du trente-septième épisode, L'Ange noir, diffusé le 13 mars 2008 sur TF1, laisse penser qu'Isabelle Florent est morte : son cœur s'arrête alors qu'elle est transportée à l'hôpital après avoir été gravement blessée. La série s'achève sur cet épisode, après que Corinne Touzet eut annoncé en mai 2007 son intention de quitter la série


envoyé par cordell_walker6. -

la réalisation : assez rythmée et parfois même, avec de l'humour.

les décors : beaucoup d'extérieurs et, parfois, dans des sites magnifiques.

le générique : classique, on l'on voit un gendarme soigner sa tenue de cérémonie jusqu'à découvrir qu'il s'agit d'une femme.